Ce texte présente les apports proposés par Laurent Bouchard, formateur au CEPEC, chargé d’assurer le lancement d’une semaine de formation organisée en Franche Comté autour de la question de l’innovation.

 

A/ Reprise par Laurent Bouchard des points issus des représentations des stagiaires

Innover =

  • Se poser
  • Eviter la routine. Mais, la routine est de l’innovation ancrée ou sédimentée. La routine peut ne pas avoir une co-notation négative.
  • Se renouveler.
  • Prendre des risques
  • Répondre à des besoins et à un manque.

Les TICE peuvent être source d’innovation mais, la technique ne suffit pas. L’innovation ne peut pas être seulement regardée par les prismes de la technologie. L’innovation dans l’institution scolaire doit être regardée au prisme de l’apprentissage. Les TICE sont des moyens et pas des fins. Préparer les élèves à l’usage des TICE (façon de l’utiliser), éduquer au numérique est sans doute innovant, une innovation sociale.

  • S’appuyer sur les notions de projet, de changement, sur des repères théoriques
  • Se libérer d’un certain nombre de freins dont ceux inhérents aux structures
  • Se questionner sur des stratégies, des méthodes, des démarches de recherche à partir de quelques principes théoriques.

B/ Apports

Panneau 1

Panneau 2